J'ai tout de suite été attirée par le titre accrocheur. Et je peux vous dire que ce roman va tenir ses promesses : on découvre une jeune fille qui se demande, comme toutes les jeunes filles de son âge, comment va se passer son premier baiser. Avec un manque évident de confiance en elle, elle va se délester de ses chaînes grâce à une tante toute aussi fragile qu’elle et qui va elle aussi peu à peu s'assumer
J’ai apprécié ce personnage un peu masculin et ses quelques kilos en trop : cela change des jeunes filles au physique parfait mais qui sont souvent sans relief ! J’ai également aimé le fait que l’auteur la fasse se rapprocher d’un jeune homme qui ne soit pas non plus parfait : son cheveu sur la langue est ce qui a plu à Fred et c’est tant mieux !

On est donc dans un anti-conte de fées moderne. Exit les chichis, les phrases "cucul" et les jeunes filles parfaites à tout point de vue qui ne peuvent que rencontrer le beau prince charmant. (Non les belles ne sortent pas qu'avec les beaux et les moches avec les moches...).

Enfin, je trouve que c’est un bon roman sur les changements qui s’opèrent à l’adolescence et qui aborde de manière juste et délicate la question du décès de quelqu'un ainsi que la portée des secrets de famille et des ses non dits.

L'amour n'est pas un sport de combat, Jo Witek, Actes Sud Junior, 2013, 11, 00 euros, ISBN : 2330022190

 

prince